web analytics

Le service Action Culturelle de la Ville de Guyancourt organise du 4 avril au 5 mai 2012, un événement autour de la photographie et de la création numérique. L’un des temps forts de cet événement est la mise en place d’un concours de photographie et de création numérique qui donne lieu à une exposition du 4 avril au 3 mai 2012.

Les oeuvres ont été soumises à un jury qui s’est réuni le samedi 31 mars 2012 dernier. Ce jury était composé d’un président, de trois photographes professionnels – dont le photographe officiel de la ville Christian LAUTÉ –, et d’un amateur de photographie.

Cinq prix correspondant à autant de lots ont été décernés : le prix du Jury, le prix du Public, le prix de la Photographie Noir & Blanc, le prix de la Photographie Couleur et le prix de la Création Numérique.

À cette occasion, j’ai présenté plusieurs de mes photos, avec l’aide de ma femme Amandine. En effet, chaque candidat ne pouvait présenter que deux œuvres au format 40 x 60 cm ou une œuvre au format 60 x 80 cm. Voici donc les photos que j’ai laissées samedi 31 mars dernier pour la pré-sélection de ce concours.

Intitulée La colère, cette photo d’Amandine, prise l’année dernière, est la première d’une série que je suis en train de réaliser sur le thème des « 7 pêchés capitaux ». C’est une photo studio, prise avec des flashs Elinchrom – vous pouvez lire un article sur cette séance photo ici –. Ce que j’aime dans cette photo, c’est sa fureur, la colère simulée d’Amandine, son éclairage. Ce que j’avais envie de montrer, c’est que de temps en temps, cela fait du bien de péter un plomb et de hurler à s’en décrocher la mâchoire… J’ai fait imprimer cette photo sur du bois chanfreiné, via le site www.myfujifilm.fr, en format 50 x 75 cm.

Intitulée Plume jaune, cheveux roux, cette photo d’une amie a été prise en photo studio, avec des flashs Elinchrom. Cette prise de vues a été retouchée avec Photoshop, au niveau du visage, des yeux et des cils. Ce que j’aime dans cette photo ? Son cadrage, ses couleurs, le piqué et le rendu du macro 100 mm de Canon. Une petite merveille d’objectif pour ce genre de shot ! Ce que j’avais envie de montrer tient plus de l’esthétique et du contraste des couleurs. Pour moi, c’est une  » belle photo « . Mais comme vous le verrez plus bas, cela ne suffit parfois pas ! J’ai fait imprimer cette photo sur du bois chanfreiné, via le site www.myfujifilm.fr, en format 45 x 30 cm.

Intitulée Traces dans la neige, cette photo a été prise à la Toussuire, en février dernier, lors de mes vacances hivernales dans les Alpes. En promenade avec Amandine, je cherchais quelques prises de vues à faire. Le résultat de cette chasse à l’image est visible ici. En revenant à l’appartement, je tombe sur cette butte de neige et ces traces de pas imprimées dedans. Je cadre, je fais le point sur les traces et hop… Ce que j’aime dans cette photo, c’est son histoire, la mienne, la vôtre. Quand je la montre elle parle à son spectateur, ou pas, mais on ne reste pas indifférent. Ce que j’avais envie de montrer, c’est justement cette histoire : à qui sont ces traces de pas ? Où vont-elles ? J’ai fait imprimer cette photo sur toile avec cadre en bois, via le site www.myfujifilm.fr, en format 40 x 40 cm.

Pour la petite anecdote, j’avais fait imprimer dans un premier temps Traces dans la neige par Photoservice.com en format 40 x 60 cm. Une catastrophe ! Des lignes d’impression visibles sur toute la toile, photo mal centrée… Une qualité pitoyable pour des  » soit disant  » professionnels de la photo – et ce, malgré un deuxième tirage que je leur avais imposée de faire –. Je ne vous recommande pas leurs prestations. Bas prix certes, mais on sait pourquoi !

Lundi arrive et avec les résultats de la pré-sélection. La colère est rejetée, ainsi que Plume jaune, cheveux roux. Heureusement, Traces dans la neige est gardée. Et j’apprends le mercredi, en allant rechercher les photos rejetées, qu’elle est même primée ! Franchement, je suis aux anges. Un peu déçu que les deux shots photos studio soient rejetés, mais après réflexion et pour en avoir parlé avec un des membres du jury, elles n’avaient pas leur place dans cette exposition. On m’a reproché leur manque de créativité, leur banalité de photos studio, la pauvreté de l’éclairage, que le cadre chanfreiné n’apportait rien comme support – il le fallait ? –. Bref, ce qui manquait à ces deux photos, c’était une histoire, de la spontanéité…

Alors, je m’interroge sur mes qualités de photographe. Au vue des œuvres exposées lors de ce concours, je ne peux qu’être fier de moi, car le niveau de qualité est très haut. Mais en regardant ma photo, les gens ne penseront-ils pas qu’elle trop simple ? Trop banale ? Que, oui, tout le monde pourrait la réaliser…

Concernant ce genre de propos, je vous renvoie sur ce très bon article du site Groupe Images Clic-Clap, que vous pouvez lire ici.

Et, à la question  » une photo, peut-elle être objective ? « , je vous répondrai :

 » L’appareil est un outil. Un outil ne pense pas. Derrière l’outil il y a mon œil, mon cerveau. Chaque cerveau est unique. Au moment du déclic il a fait un choix. L’acte photographique est une chose mentale. Il n’y a pas d’objectivité. « 

– Willy Ronis –

L’art photographique est ainsi. Il n’est pas objectif. On peut aimer ou ne pas aimer. Encore faut-il trouver les mots et les arguments pour défendre son point de vue. Transmet-elle un message ? Oui ? Respecte-t-elle des codes ? Encore oui… Est-ce une œuvre facile ?… Sans doute. Je peux comprendre la déception de certains face à ce genre de cliché. Je ne peux que dire que je suis heureux que cette photo ait reçu le prix de la Photographie Noir & Blanc.

Mais, même avec cette récompense, je reste sur ma faim. Je dois faire encore mieux… Car, il est très loin, le moment où j’approcherai le talent de certains photographes présents lors du vernissage de cette exposition. Quoi qu’il en soit, bravo à tous les participants, bravo aux heureux lauréats. Rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau concours photo avec la ville de Guyancourt.

Traces dans la neige

TRACES DANS LA NEIGE

Photo prise avec un Canon 5D Mark II, objectif Canon EF 70-200mm f/2.8 L IS II USM, vitesse 1/2500, 100 ISO, distance focale 95 mm, ouverture f/4,5. Traitée en noir et blanc dans Adobe Lightroom 3. Cette photo a reçu le  » Prix de la Photographie Noir et Blanc  » au concours Reflex, organisé par la ville de Guyancourt, du 4 avril au 5 mai 2012.

© 2012 Greg Cervall. Tous droits réservés.
.

Laisser un commentaire


Mes liens favoris